Prendre rendez-vous en ligneDoctolib
logo
  • Médecine Générale et Esthétique
    Docteur Christophe KLEIN
  • 20 Avenue Beauséjour - 1er étage
    33570 Puisseguin

L'épilation par lumière pulsée (IPL)

La lumière intense pulsée (Intense Pulsed Light) est une technique utilisée pour l’épilation prolongée. Son principe consiste à envoyer une lumière à large spectre (longueur d’onde de 400 à 1100nm) sur une zone de la peau pourvue de poils. L’énergie émise par l’appareil est captée par le pigment (la mélanine) du poil. Cette énergie se transforme en chaleur provoquant ainsi la destruction de la glande qui fabrique le poil.

La lumière pulsée (IPL) est utilisée sur la plupart des zones du corps (visage, bras, jambes, aisselles, dos, ligne du bikini, etc.) afin d’obtenir une épilation longue durée.

L’épilation définitive, comment ça fonctionne ?

La cible de la lumière intense pulsée est l’eumélanine, désignée comme le chromophore sélectif. Elle est fabriquée par des cellules, les mélanocytes, qui sont situées dans le bulbe et à l’origine de la pigmentation de la tige pilaire. Sa production est maximale durant la phase anagène. La mélanine est ensuite stockée dans les kératinocytes.

Les différents type de poils

Il existe 3 types de follicules différents à l’origine des poils :

  • Les follicules terminaux (poils épais) situés au niveau du cuir chevelu, de la barbe, des aisselles, du torse, du dos et du périnée.
  • Les follicules sébacés situés au niveau de la face, du torse et du dos.
  • Les follicules velus au niveau de la nuque et du cou, du ventre, des fesses, des avant-bras et bras, des cuisses et des jambes.

Une histoire de cycle

Le cycle de pousse des poils comprend 3 phases : la phase anagène, la phase catagène et la phase télogène. La durée d’un cycle varie en fonction des zones et peut durer de 6 à 7 mois pour les zones du visage et de 2 à 6 ans pour les cheveux.

La phase anagène est définie par une croissance lente, de plusieurs mois, avec une production en mélanine importante et une activité kératogène du bulbe permanente. C’est donc à cette phase que le poil se forme. Environ 85% de la pilosité se trouve dans cette phase. C’est le stade idéal pour pratiquer une séance d’épilation.

La phase catagène est plus courte. A ce stade, la production de mélanine s’est arrêtée et le poil, qui a cessé de pousser, s’est détaché du bulbe. Environ 3 à 4% de la pilosité se trouve dans cette phase à un instant donné.

La phase télogène est une phase de repos durant laquelle le poil finit par tomber. Cela est provoqué par la poussée d’un nouveau poil. Environ 10-13% de la pilosité se trouve dans cette phase à un instant donné.

L’épilation par lumière intense pulsée (IPL) est efficace durant la phase anagène où la concentration de mélanine est la plus importante. Comme l’ensemble des poils d’une même zone ne se situe pas à la même phase, tous les poils ne pourront être traités lors d’une seule séance. C’est la raison pour laquelle, il est nécessaire d’effectuer entre 6 à 8 séances au minimum, espacées de 8 à 12 semaines.

Les réglages de l’appareil de lumière pulsée doivent donc tenir compte de plusieurs critères : le phototype, la pigmentation de la zone traitée et l’épaisseur du poil. En respectant ces paramètres, on pourra ainsi obtenir un meilleur résultat et diminuer le risque de brûlure.

Quelles zones peut-on traiter avec la lumière pulsée ?

La lumière pulsée (IPL) peut être utilisée chez l’homme et la femme. Toutes les régions du corps peuvent être traitées mise à part la zone sous les sourcils, les oreilles et l’intérieur des narines. Cependant, chaque zone du corps répond différemment. Le nombre de séances peut donc varier en fonction de la zone à traiter, de l’importance de la pilosité, de la couleur et de l’épaisseur du poil.

Les poils blonds et roux ne répondent pas au traitement par lumière pulsée de par leur faible contenance en eumélanine. Il en est de même que pour les poils blancs. Néanmoins, ces derniers peuvent être traités par lumière pulsée grâce à un procédé différent dont l’efficacité reste aléatoire.

Quelles sont les contre-indications la lumière pulsée (IPL) ?

  • En cas d’utilisation de certains traitements médicamenteux qui peuvent être photosensibilisants.
  • Epilepsie liée aux flashs lumineux.
  • Dispositifs médicaux implantés tels que Pacemaker, défibrillateur interne, etc.
  • Application d’huiles essentielles, prise de produit auto-bronzant, activateur de bronzage, douche auto-bronzante, moins de 7 jours avant le soin.
  • Application de produits à base d’agrumes ou noix de coco (y compris gel douche), de produits parfumés, avec alcool avant le soin.
  • Exposition au soleil et aux rayons UV, moins de 4 semaines avant le soin et une semaine après.
  • Zones comportant des tatouages, des tâches suspectes ou des maladies de peaux (naevus, mélanomes, psoriasis, herpès, vitiligo, etc).
  • Grossesse, enfant non pubère.

Comment se déroulent les séances ?

Chaque séance est précédée d’un « flash test » qui permet de déterminer le réglage de l’appareil et sa bonne tolérance. En général, il est effectué 3h à 24h avant la séance.

Les poils de la zone à traiter doivent être coupés au rasoir la veille de la séance. Les épilations à la cire, à l’épilateur électrique ou à la pince sont proscrites durant toute la durée du traitement. En effet, ces techniques arrachent le poil et abîment le bulbe provoquant des repousses déphasées et donc une diminution de l’efficacité du traitement.

Techniques proposées par le Dr Klein

Le cabinet du Dr Christophe Klein, situé à proximité de Saint-Emilion – Puisseguin – Libourne, propose une approche personnalisée pour la prise en charge de votre épilation définitive lors d’une consultation dédiée. Il est équipé d’un appareil de lumière pulsée (IPL).